mercredi 7 juillet 2010

Le baiser d’adieu


La vie est un ensemble de rencontres et de séparations...

Les rencontres sont des portes qui s’ouvrent… Des rêves qui se construisent… Des espoirs que ça dure...

Ce sont des nouvelles découvertes… Des pas qui commencent en sens opposés pour terminer la marche dans le même sens… à deux… Main dans la main... Pour un bout de chemin…

Les séparations…

Des situations difficiles…Parfois choisis … Parfois imposées et obligatoires…

Une séparation est toujours une coupure...

Tantôt brusque, quand la mort appelle quelqu’un… Tantôt involontaire, un voyage ou un départ…Mais parfois, c’est une nécessité, quand rien ne peut plus marcher…

Une séparation est une impasse…

Une route sans issus, qui pousse à se dire adieu…

Dans une relation entre deux, une séparation est toujours difficile à accepter…Difficile à gérer… Difficile à prononcer… Difficile à vivre …

Pourquoi se séparer sans se dire adieu ? Le dire, sans besoin de le crier… Sans besoin de le hurler… Le vivre est déjà si douloureux…

Des amis qui se quittent... Différence de pensées ou d’idées…

Deux amoureux qui se séparent… Ils renoncent à vivre à deux…Ou juste à s’aimer… Ils ne peuvent plus supporter, le destin qui ne les a pas gâtés…

Deux mariés qui divorcent… Le courant ne peut plus passer… Les ponts qui les ont liés, se sont brisés…

Le chemin qui un jour a lié, deux personnes pour se rencontrer… Maintenant les pousses à se séparer… Sans qu’ils se regardent même dans les yeux…

Le baiser d’adieu devient une nécessité… Pour briser toute la haine ou le malentendu qui s’est installé…

Se quitter, en gardant dans la tête un petit moment d’intimité…Un souvenir… Des bons moments qu’ils ont pu partager…

Un souvenir qui permet…Que même si après des années… Si le destin les pousse à se rencontrer… De ne pas tourner la tête… De se regarder dans les yeux… Et pourquoi ne pas se saluer… En souvenir de ce baiser d’adieu…

7 commentaires:

  1. Clin d'oeil à toi là où tu es !!!
    Je garde encore en mémoire beaucoup de choses qui s'étaient passées juste avant de se quitter !
    Bakhta

    RépondreSupprimer
  2. joli texte. j'ai bien aimé le sujet:)))

    RépondreSupprimer
  3. […] Quelle que soit ta haine ou ton indifférence pour moi, si le baiser d’adieu que je t’ai donné aujourd’hui est le dernier de ma vie, il faut que tu saches qu’au premier pas que j’ai fait dehors avec la pensée que je t’avais perdue pour toujours, j’ai senti que j’avais mérité de te perdre, et que rien n’est trop dur pour moi. S’il t’importe peu de savoir si ton souvenir me reste ou non, il m’importe à moi, aujourd’hui, que ton spectre s’efface déjà et s’éloigne devant moi, de te dire que rien d’impur ne restera dans le sillon de ma vie où tu as passé, et que celui qui n’a pas su t’honorer quand il te possédait, peut encore y voir clair à travers ses larmes, et t’honorer dans son cœur, où ton image ne mourra jamais – adieu mon enfant.

    Alfred de Musset à George Sand : (Venise, 27 mars 1834.)

    RépondreSupprimer
  4. j aime bien les femme grandes puisque moi je rande age de62 ans

    RépondreSupprimer
  5. Alors, on dort ? j'attends avec impatience de nouvels aritcles...

    RépondreSupprimer
  6. @ Bakhta
    Merci chère amie, tu as toujours une place spéciale dans mon cœur...

    @ Bella
    Merci sœurette, ton passage et ton commentaire me font toujours plaisir.

    @ Anonyme
    Très beaux texte, mais il sera plus beau si on croit à la profondeur de ses mots...

    @ Djelloul
    Je ne vois aucun rapport entre ce commentaire et le texte, je vieillis apparemment...

    @ Venus
    Quand on dort, beaucoup d'idées fermentent dans la tête, et ces idées fermentées n'ont besoin que de mots pour exploser, parfois en douceur et parfois en toute brutalité.
    Et ça sort ma chère amie, ça sort...

    RépondreSupprimer
  7. tres beau texte, vrai, touchant et surtout reel...

    RépondreSupprimer