dimanche 27 juin 2010

Le silence qui tue…


Aucun mot, aucun signe, aucune colère, aucun cri… c’est le silence qui est le tien.

Ce silence qui semble te convenir, ce silence qui semble ton seul refuge, c’est le silence qui te rend heureux.

Ce silence si froid, ce silence qui perdure, ce silence qui persiste, c’est le silence qui te convient.

Ce silence qui nous sépare, ce silence d’indifférence, ce silence qui me tue à petit feu sans raison.

Ce silence qui me détruit, ce silence qui me casse, c’est le silence qui me fait peur, il annoncera un jour ma fin.

Je préfère tes insultes, je préfère ta haine, mais pas ce silence auquel je me trouve confronter sans fin.

17 commentaires:

  1. Il arrive qu'on répond par le silence qui en dit beaucoup... On ne trouve rien à dire. On ne sait pas ce qu'il faut dire. On ne connaît pas nous même la réponse. On ne sait et on n'arrive pas à l'exprimer par des mots.
    On peut faire toutes les suppositions possibles et jamais la vraie !
    Je confirme que le silence tue !
    Bakhta

    RépondreSupprimer
  2. Pas mal, je note ^^, oui, c'est vrai qu'Il arrive qu'on répond par le silence , je n'avais jamais fais réelement attention. mais cela n'est pas atypique au homme, il arrive aussi que certaine femme nous dise des choses semblables. Je pense qu'il y a du donnant donnant. .... ce texte que je trouve amusant, mais franchement je trouve ça sympa !

    RépondreSupprimer
  3. @ Bakhta
    Quand on utilise nous même le silence comme réponse, on ne se rend pas compte de son ampleur.
    Mais quand on est face à un silence, un silence cruel qui perdure, mourir sera une paix car il nous tue mille fois...

    @ anonyme
    Bien venu dans mon monde bien que je n'ai pas trop compris ce tu veux dire.
    En écrivant ces mots je ne trouvais rien d'amusant...

    @ Tèm
    Quand il se répète, quand il persiste on croix que le silence est un choix.
    Et quand on a le choix, on choisi ce qui nous rend heureux.
    Sauf si ce silence est une façon d'emprisonner une colère au fond de soi.

    En tout cas, moi, je préfère une colère criée, expliquée...ça peut faire mal, mais ça sera toujours mieux que le silence...

    RépondreSupprimer
  4. Ce silence que je déteste.. et que j'ai toujours détesté!

    RépondreSupprimer
  5. slt illusions,
    Désolé de mon silence :).... "ben alors qu'est-c't'en penses?"...
    petit soupir, petit sourire, on fait ce qu'on peut pour pas dire des bêtises, pas s'avancer dans des certitudes inutiles, pas se laisser submerger par la réactivité justement...
    bon, place au silence, ...enfin, sur ce post, lol!
    bonne journée et merci pour cet encore magnifique billet. Bachir

    RépondreSupprimer
  6. Ton passage est toujours un plaisir cher Bachir :)

    RépondreSupprimer
  7. s= sérieuse i=illusion l=liant e= envie n= non envie c= continuelle e= espoir
    sile,ce = serieuse illusion liant l envie ou no envie d un continuel espoir

    RépondreSupprimer
  8. "Les silences sont des vides infinis,
    fusion terrible
    de la présence et de l'absence..."

    Marie

    Ton texte fait frissonner tant il est criant de vérité!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le silence veux dire,souffrir en silence.

      Supprimer
  9. Je déteste le silence, pas seulement celui des mots mais surtout l'absence dans la présence...

    RépondreSupprimer
  10. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  11. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  12. Le silence comme une pause relationnelle, pas comme marqueur de la fin d une relation, dans mon cas c'est ce que j espère

    RépondreSupprimer